Illusions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Illusions

Message  Invité le Ven 25 Avr - 7:48

Bonjour,



Je ne suis pas persuadé que beaucoup des candidats aux fonctions de juge de proximité aient une idée juste des compétences et du travail requis pour exercer des fonctions de magistrat dans le très large champ de compétence qui serait le leur. Ils ne réalisent sans doute pas totalement qu’il s’agit de juger en droit et selon les règles de procédure et qu’en dépit de l’expérience juridique qu’ils peuvent avoir ou de la brève formation qu'ils pourront recevoir, rien ne les prépare à ce travail.



Je les mets en garde contre leurs propres illusions.



D’autre part, il est vraisemblable que, dans l’avenir, les juges de proximité vont se trouver cantonnés au tribunal de police, dans le rôle peut gratifiant de père fouettard chargé de sanctionner les contraventions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Illusions

Message  ENSOP le Ven 25 Avr - 13:18

Bonjour Duralex,

Je ne partage pas votre pessimisme.

Les candidats aux fonctions de JP ne savent pas quelles seront leurs futures tâches. C'est évident. Ils le savent (ou s'en doutent). Mais la plupart d'entre eux ont déjà une bonne pratique du droit, de la rédaction des jugements (surtout en civil). Certains ont déjà pratiqué l'audience pénale.

Vous pensez que la formation dispensée est insuffisante. Vous avez peut-être, voire sûrement, raison. Mais elle a au moins le mérite d'exister. Ensuite il y a encore le stage en juridiction qui permet d'aborder le côté pratique de la fonction.

Les JP ont déjà eu assez de mal à se faire reconnaitre par les magistrats professionnels. De grâce n'en rajoutez pas.

La juridiction de proximité bien. Soyons confiants.

ENSOP

Messages : 77
Date d'inscription : 03/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illusions

Message  heolino le Sam 26 Avr - 23:12

Bonjour Duralex,

Bienvenue sur ce forum ! Smile

Je crois comprendre au vu de ce que vous dites que vous avez une expérience de la fonction dont le partage peut être précieux aux futurs Jprox. Pourriez-vous nous donner des exemples, des précisions, nous présenter les difficultés concrètes, les aspects difficiles de ces fonctions ?

Il est vrai que la formation est très légère (enfin, c'est un point de vue purement personnel). La formation d'un magistrat s'achève par 6 mois de "spécialisation", adaptée au poste choisit. Je ne serais pas choquée que les juges de proximités doivent suivre une formation sur une telle durée. Mais le système n'est pas comme ça, et il faudra sans aucun doute se former sur le tas (en tout cas, pour ceux et celles qui n'ont qu'une expérience limitée du monde judiciaire, même s'ils ont une bonne pratique du droit).

Il ne me semble pas que les candidats aux fonctions de Jprox n'aient pas conscience des difficultés que représente cette charge, mais un regard neuf ne peut que nous apporter des éléments supplémentaires.

Merci d'avance de votre témoignage sur le quotidien des Jprox... Smile

Et pour ce qui est de l'avenir... et bien, il sera toujours temps de voir ce qu'il adviendra à ce moment là, chaque chose en son temps ! Wink
avatar
heolino
Admin

Messages : 340
Date d'inscription : 03/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://jprox.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illusions

Message  ENSOP le Dim 27 Avr - 19:50

Bonsoir Duralex,

Effectivement je n'avais pas vu votre intervention sous cet angle et l'avis de heolino me semble judicieux.

Si vous exercez déjà cette fonction pourriez vous donner quelques détails : sur les stages, la formation en juridiction, l'installation et le travail du JP.

Merci d'avance.

ENSOP

ENSOP

Messages : 77
Date d'inscription : 03/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Illusions

Message  Invité le Mer 30 Avr - 9:27

Bonjour,



Mon expérience des focntions de juge de proximité est oblique. Je ne le suis pas mais je connais les modalités de leur recrutement et de leur formation. D’autre part, je suis avocat honoraire et présentement conciliateur de justice. Mon assistance aux audiences du juge de proximité ne peut que raffermir le sentiment de l'extrême complexité de la fonction judiciaire. Les affaires que le juge de proximité doit juger (je dis bien doit juger car il a l’obligation de rendre un jugement) balaient tout le champ des matières du droit civil et c’est là que les difficultés me paraissent les plus grandes. On ne peut s’improviser juriste généraliste avec la seule expérience juridique requise par les textes applicables au recrutement des juges de proximité.



De plus, la procédure civile est un champ de mines dans lequel le juge de proximité néophyte doit se mouvoir avec une grande circonspection, même s’il peut compter sur l’assistance de son juge-directeur du tribunal d’instance.



Apprendre à rédiger des jugements clairs et concis, bien motivés, exempts du charabias ou des stéréotypes sans saveur de la langue para journalistique qui fait fureur, voila un autre écueil.



Il va de soi qu’un juge de proximité ancien auxiliaire de justice est mieux à même de faire face aux difficultés de la fonction, par formation et expérience. Mais tous les anciens auxiliaires de justice ne sont pas forcément désireux d’être juges de proximité, en raison justement des contraintes et des difficultés de la fonction.



Vous avez compris que je suis opposé au mode de recrutement actuel des juges de proximité, fruit d’une réforme au rabais destiné à faire l’économie du recrutement de magistrats professionnels.



L’actuel vent de « déjudiciarisation » qui souffle dans nos instances est sans doute de nature à modifier les perspectives. Il va sans nul doute dans le sens de la partition de la résolution des conflits entre d’une part des juges spécialisés auxquels resterait la compétence de trancher des litiges en droit et, d ‘autre part, le recours à une procédure de médiation/conciliation.



Même si nul ne peut encore prédire ce qu’il en sera de l’évolution des réformes en gestation, il est probable que l’absence de spécialisation des juges de proximité dans le domaine civil est de nature à les voir disparaître de l’institution judiciaire en tant que juges de droit commun, au profit d’un système de règlement des conflits civils par la voie de la médiation/conciliation. En revanche, les juges de proximité en place devraient voir leur rôle confirmé comme juges des contraventions.



Savoir si de nouveaux juges de proximité seront recrutés dans cette perspective est une question à se poser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Illusions

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum